Process business

Les pods Linkedin : pour ou contre ?

Publié le 20/01/2021
5 minutes de lecture
On vous donne notre avis sur les pods Linkedin, leurs avantages pour booster votre visibilité, mais aussi leurs effets négatifs sur la crédibilité de votre entreprise.

item

Les pods (ou modules d’engagement) ne sont pas un phénomène nouveau. Mais si nous avions plutôt l’habitude de les voir sur des réseaux sociaux comme Instagram et Twitter, il semblerait qu’ils soient également très utilisés sur Linkedin. 

Les pods Linkedin sont des groupes privés (ou fils de discussion) d’utilisateurs qui se promettent mutuellement d’interagir avec le contenu des autres membres du module, généralement de manière automatisée. L’objectif étant bien évidemment d’obtenir une plus grande visibilité pour son contenu. 

Appartenir à un pod vous garantit donc un certain nombre de likes et de commentaires sous chacun de vos posts, dans l’espoir que Linkedin, sur la base de cet engagement, affiche votre publication dans le feed d’un plus grand nombre de ses utilisateurs. 

Cette stratégie est une réaction logique au fonctionnement des algorithmes, tel qu’il a été décrit par les développeurs de Linkedin eux-mêmes. Dans un article de blog datant de mars 2017, ces derniers ont en effet clairement précisé que les posts étaient analysés par des robots, et que leur qualité était évaluée en fonction des réactions (ou de l’absence de réaction) dans les premières heures suivant la publication. 

Mais cette stratégie semble oublier qu’un des critères les plus importants en matière de création d’engagement sur les réseaux sociaux (ou brand loyalty) est l’authenticité. Un élément qui entre en contradiction avec le principe même des pods Linkedin. 

Alors, pour ou contre leur utilisation ? C’est ce que nous allons essayer de déterminer dans cet article !

Comment fonctionnent les pods sur Linkedin ?

Les modules d’engagement sont généralement créés en démarrant un fil de discussion privé sur Linkedin et en ajoutant des participants à ce fil. Ensuite, et pour chaque nouvelle publication, les membres du poids partagent un lien vers le post dans le groupe afin que ses membres puissent le liker et le commenter le plus rapidement possible.  

Le principe des pods est qu’il est généralement entendu que si vous demandez aux autres membres d’aimer et commenter vos posts, vous leur rendrez la pareille lorsque ils auront à leur tour besoin de votre aide. Certains modérateurs sont très stricts à ce sujet et tiennent même le compte pour s’assurer que la réciprocité reste bien la règle d’or. 

Quels sont les avantages des pods Linkedin ?

Face au succès des pods manuels, on trouve également des pods automatisés, comme Alcapod et Lempod. Ces pods LinkedIn se présentent comme des extensions Chrome qui fonctionnent sur le même principe que les pods manuels à la différence que l’engagement y est automatique. Il suffit cette fois-ci d’ajouter un lien vers son post et de choisir les commentaires que l’on veut recevoir, et les autres comptes le feront automatiquement. 

Les modules d’engagement ont tendance à être plus efficaces lorsqu’ils regroupent de 20 à 30 membres, et qu’au moins 50 % d’entre eux sont très actifs. 

Les avantages des modules d’engagements de Linkedin

Certaines entreprises ne jurent que par les pods Linkedin pour augmenter leur visibilité sur la plateforme. Les principaux avantages de cette stratégie seraient selon elles :

  • son potentiel pour amplifier la portée de ses publications : les pods Linkedin sembleraient augmenter la probabilité que votre message passe le test initial de l’algorithme avec un score d’engagement élevé. 
  • la possibilité d’agrandir son réseau et d’y booster la collaboration : les meilleurs modules sont en réalité des outils de collaboration et de réseautage. Ils sont donc intéressants à partir du moment où ils réunissent des pairs ayant pour objectif de s’entraider pour réussir. Les pods peuvent donc être un excellent outil pour créer de nouveaux contacts et opportunités professionnelles, mais à condition que la cooptation de nouveaux membres se fasse sur cette base; 
  • son potentiel d’engagement auprès des employés : les pods Linkedin peuvent également être utilisés pour réunir les employés d’une même entreprise, et ainsi aider à amplifier son contenu. Ce sera une excellente occasion de responsabiliser et d’engager ses collaborateurs, et parfois même ses clients sur les réseaux sociaux.

 

Les inconvénients des pods sur Linkedin

Comme toute stratégie, celles des pods Linkedin présente cependant un certain nombre d’inconvénients.

Risques d’érosion de la confiance envers votre marque

Étant donné que la plupart des pods ont un taux ou une qualité d’engagement relativement disparates, ils risquent d’avoir l’effet inverse, c’est à dire d’éroder votre image de marque. Si le contenu partagé au sein d’un pod n’est pas pertinent, il peut être nocif pour votre entreprise d’interagir avec des publications creuses ou qui n’ont aucun rapport avec votre expertise. 

Ce risque est d’autant plus important si le pod Linkedin manuel auquel vous participez regroupe plus d’une trentaine de profils. Non seulement ses membres n’auront mathématiquement pas le temps d’interagir avec toutes les publications qui y seront partagées, mais ils ne pourront le faire autrement qu’en postant des commentaires creux et superficiels (de type “génial” ou “j’adore”). Là encore, votre crédibilité risque d’en prendre un coup

De la même manière, et pour être réellement efficaces, les pods automatisés nécessitent un minimum de réflexion (et donc de temps) pour créer ses propres commentaires. Dans le cas contraire, vous risquez également de vous retrouver avec des interactions de faible qualité.

Non respect des termes d’utilisation

Parce qu’ils sont conçus pour “battre l’algorithme”, les pods Linkedin peuvent être considérés comme une violation du contrat d’utilisation du réseau social. Les membres de pod qui utilisent également des plugins d’automatisation et une gestion par des tiers à l’étranger peuvent être particulièrement exposés à la pénalisation de leur profil et de leur contenu.

De la même manière que Facebook fait la guerre aux pods Instagram, et que certains groupes ont même été supprimés de la plate-forme, il y a de fortes chances que Linkedin prenne des mesures similaires afin de dissuader ses utilisateurs de rejoindre des pods pour augmenter la portée de leurs publications. 

Des résultats mitigés

Enfin, le principal reproche que l’on pourrait faire aux pods Linkedin est tout simplement de ne pas fonctionner

N’oubliez pas que l’algorithme est intuitif. Il sera donc évident que le contenu qui ne gagne pas d’engagement supplémentaire en dehors des membres du pod sera pénalisé sur le long termes. 

De plus, les publications qui reçoivent ce type de “boost” peuvent toujours être rétrogradées lors du premier test mené par les robots de Linkedin (s’il est déterminé qu’il s’agit de spam) puis à la seconde étape (lorsque des humains reprennent la main et réalisent que votre engagement n’est pas authentique).

Pods Linkedin : verdict 

L’algorithme de Linkedin, tel qu’il a été décrit par ses développeurs, montre que la plateforme privilégie un seul et unique critère pour déterminer le potentiel viral d’une publication : sa qualité. En ce sens, le meilleur moyen pour gagner en visibilité sur le réseau est de travailler votre contenu pour obtenir des interactions authentiques et créer un véritable engagement avec votre audience. 

En ce sens, mieux vaut utiliser les pods Linkedin avec parcimonie, sans négliger de construire une audience qualitative et ciblée en parallèle pour éviter de produire du contenu qui ne soit pas pertinent. Or, cela sera particulièrement difficile si tous vos posts sont considérés comme “merveilleux” sans un véritable test (en d’autres termes, un engagement organique non imposé). 

Avez-vous déjà participé à des pods Linkedin ? N’hésitez pas à partager votre expérience si c’est le cas ! 

Partager cet article sur

      

Nos derniers articles

Vous avez un projet en tête ?
Discutons-en ! 

Loading...