La technologie progresse à une vitesse vertigineuse. La concurrence est plus féroce que jamais et les clients exigent  de votre produit une expérience toujours plus qualitative pour garantir leur fidélité.

Les entreprises savent qu’elles doivent devenir plus agiles et rester à l’écoute de leurs marchés pour prendre de l’avance. Mais comment les plus performantes s’y prennent-elles ? Pour beaucoup, la réponse tient en deux mots. Design Sprint.

Qu’est ce qu’un Design Sprint ?

En bref, un Design Sprint est un atelier qui permet aux entreprises de réduire le risque associé à la mise sur le marché d’un nouveau produit ou d’une nouvelle fonctionnalité. Il permet aussi de répondre à des questions commerciales complexes dans un délai très court.

Basé sur la méthodologie Google Design Sprint, il se déroule généralement sur cinq jours. Le DS couvre l’idéation, la conception, le prototypage et les tests, le tout dans une optique centrée sur l’utilisateur. Il nécessite une planification du temps et de la méthodologie afin d’être le plus efficace possible.

Quelles sont les étapes d'un design sprint ?

La durée d’un Design Sprint

Cette approche permet aux Design Sprint de condenser des mois de travail en une seule semaine. Et de minimiser le risque d’échec, en n’utilisant qu’une fraction des ressources qui auraient autrement été nécessaires. 

Les avantages d’un Design Sprint 

L’organisation d’un Design Sprint peut apporter de nombreux avantages à votre entreprise. Et notamment : 

  • Des solutions simples. La nature collaborative et très ciblée des Design Sprint permet de générer et d’évaluer un grand nombre d’idées. Certaines d’entre elles peuvent créer des opportunités intéressantes auxquelles votre entreprise n’avait auparavant pas pensé. Le DS est ainsi une approche efficace pour simplifier des problèmes complexes.
  • Rapidité. Conçus pour être courts et agiles, les Design Sprints permettent de contourner la bureaucratie et la lenteur des processus qui sont une réalité dans de nombreuses grandes entreprises. La planification agile des sprints se traduira ainsi le plus souvent par un résultat plus rapide.
  • Réduction des risques. Les Design Sprint vous permettent de développer des idées rapidement, mais aussi de faire des erreurs. Tester les idées avec les utilisateurs avant d’investir dans le développement réduit considérablement le risque de lancer sur le marché un produit ou un service qui ne fonctionne pas.
  • Design centré sur l’utilisateur. L’un des principaux piliers du Design Sprint est que les membres de l’équipe sont tenus de mettre les utilisateurs au cœur de chaque processus. Cela implique d’écouter et de concevoir des produits à partir du point de vue de l’utilisateur.

Les étapes d’un Design Sprint

Un Design Sprint se déroule généralement sur cinq jours, chacun correspondant à une phase différente de la résolution du problème donné.

Cependant, il est essentiel de rester flexible. Lorsque vous planifiez un sprint, vous établissez généralement un programme. Soyez prêt à le modifier dès que la journée aura commencé.  Seules les phases du design sprint doivent avoir un ordre précis. 

La suite de cet article est consacrée à l’approche, aux objectifs, aux méthodes et aux outils utilisés au cours de chaque phase d’un Design Sprint. 

Phase 1 : Comprendre

L’objectif de la première phase est de comprendre le problème et de créer une feuille de route pour la semaine à venir. Commencez par recueillir des informations sur les besoins des utilisateurs ainsi que vos objectifs commerciaux. Puis évaluez vos capacités technologiques. Vous pourrez ensuite fixer vos objectifs à long terme, ce qui permettra de garder votre équipe sur la même longueur d’onde. Mais aussi de vous assurer que le projet avance, et d’établir l’objectif principal à traiter pendant le sprint.

Objectif :

L’objectif de cette phase est d’identifier les compétences disponibles, de s’aligner sur l’idée de produit. Ainsi que de mieux comprendre le client, les utilisateurs, le contexte commercial et le marché.

Méthodes et outils utilisés :

  • Vision du produit. La vision du produit doit être soigneusement élaborée et comprise par l’équipe. Cela permettra d’établir une orientation et un objectif pour chaque aspect du projet à mesure qu’il progresse.
  • Personas. Créez des personnages fictifs qui représentent vos utilisateurs cibles. Cela permet de mieux comprendre leurs besoins, leurs motivations, leurs difficultés, leurs freins et leurs objectifs.
  • Stakeholder map. Le but de tout projet est de satisfaire les principales parties prenantes, telles que les clients ou les partenaires. Il est important d’identifier les personnes qui ont le plus d’influence sur la réussite du projet, ainsi que leurs attentes. À l’avenir, agir dans le meilleur intérêt de ces parties prenantes devrait guider toutes vos actions.
  • Sprint à distance ou en physique. Il faut définir si le sprint se fera en présentiel ou en remote. Puis évaluer le temps disponible de chacun.

Phase 2 : Diverger

L’objectif de la deuxième phase de votre Design Sprint est de générer et d’explorer autant d’idées que possible. Vous pouvez commencer par examiner les forces et les faiblesses des solutions existantes, puis passer à l’élaboration de nouvelles idées et solutions. Grâce aux analyses individuelles et aux sessions de brainstorming, de nombreuses idées émergeront, qui seront ensuite évaluées et testées.

Nos conseils pour mener un design sprint ?

Objectif :

Cette phase se concentre sur le brainstorming, l’idéation de fonctionnalités et l’évaluation des flux et des parcours des utilisateurs.

Méthodes et outils utilisés :

  • Service blueprint. Le développement d’un service blueprint vous fournit un contexte précieux. Son objectif est en effet de cartographier les besoins des utilisateurs et les points de blocage tout au long du parcours client. Mais aussi les points de contact des utilisateurs.

Cartographier de cette façon un produit ou service existant permet de faire des choix liés à la conception à la fois plus conscients et réfléchis.

 

  • Cartographie du parcours de l’utilisateur/client. L’élaboration d’une roadmap du parcours de l’utilisateur est un excellent moyen de comprendre comment ces derniers interagissent avec votre produit ou service. Mais aussi et surtout comment ils pourraient interagir avec lui à l’avenir. En comprenant les principales tâches que les utilisateurs doivent accomplir, il est possible d’identifier les éléments fonctionnels qui leur permettront d’accomplir ces tâches de manière plus efficace. Et donc de  déceler les éventuels points faibles du produit et de pistes d’amélioration.

Les roadmaps du parcours de l’utilisateur sont parfaites pour analyser l’expérience du client de manière globale, en cartographiant l’expérience de l’utilisateur à travers plusieurs canaux. Elles constituent également une excellente technique de travail en atelier pour identifier  les blocages des utilisateurs et prendre des décisions stratégiques.

Phase 3 : Converger

À ce stade de votre Design Sprint, vous devriez avoir de nombreuses idées sur lesquelles travailler. L’objectif de la phase 3 est d’identifier les meilleures options en équipe. De les évaluer au regard de votre objectif global et de décider ensemble laquelle de ces idées passera à la phase de prototypage.

Objectif :

Cette phase doit vous permettre de vous concentrer sur la structuration et la définition de l’architecture du système.

Méthodes et outils utilisés :

  • Cartographie des user stories. À l’aide de post-it, cartographiez le parcours de l’utilisateur horizontalement, écran par écran. Essayez de suivre le chemin le plus long possible pour identifier tous les écrans possibles. Verticalement, l’objectif est plutôt de définir les sections de vues particulières à inclure. 

 

Phase 4: Prototyper

Le quatrième jour de votre Design Sprint, vous devriez développer un prototype qui pourra être testé auprès de vos utilisateurs. L’objectif est de créer quelque chose en une seule journée. Il faut donc que ce prototype soit aussi simple que possible, et qu’il vous permette d’obtenir les réponses dont vous avez besoin.

En fonction de vos user stories, créez un prototype papier ou utilisez Keynote, Balsamiq, Sketch, Figma ou tout autre outil que vous connaissez et maitrisez.  

Avant de commencer, chaque membre de l’équipe doit savoir clairement quel est son rôle. En général, ce sont les designers qui construisent le prototype. A moins qu’il soit si basique que tout le monde puisse y contribuer, comme c’est le cas d’un prototype papier ou Keynote par exemple.

Que fait le Product Owner pendant un sprint ?

Le Product Owner assume généralement la responsabilité de charger le prototype avec des informations, données et copies réalistes. Il joue un rôle de premier plan dans la planification du Design Sprint, en facilitant la collaboration et en garantissant un cheminement cohérent vers le produit final.

Il existe de nombreux outils scrum qui peuvent synthétiser ce processus. L’application Monday, par exemple, facilite la gestion du temps et des équipes en suivant les principes du modèle scrum. Pensez également à Hive, Jira ou d’autres outils pour assurer un suivi fluide de vos sprints.

Objectif :

À la fin de cette phase, vous devriez avoir un prototype fonctionnel, qui vous permettra de visualiser le produit et votre idée.

Méthodes et outils utilisés :

Storyboarding. La mise en page du parcours complet de l’utilisateur à travers votre produit joue non seulement un rôle essentiel pour faire passer votre concept d’une ébauche à un prototype testable. Mais elle est également importante pour obtenir l’accord de tous sur ce qui doit être inclus dans le prototype.

Prototypage sur papier. Un prototype papier vous permet de visualiser votre idée rapidement et à moindre coût.

Prototypage numérique. La création d’un prototype interactif avec un outil tel que Sketch vous permet de tester rapidement et facilement des interactions plus réalistes.

Phase 5 : Tester

Au cours de la dernière phase de Design Sprint, vous allez tester votre prototype auprès d’utilisateurs réels.

Ce « moment de vérité » vous permettra de recevoir un retour direct des utilisateurs. Et donc de valider vos idées avant d’investir dans la conception et le développement du produit final Le développement d’une solide réflexion sur le design facilite un processus d’affinage continu des idées et des perspectives jusqu’à la fin du sprint. 

Le guide complet du design sprint

Objectif :

À ce stade, l’objectif est de valider votre idée en testant le prototype avec des utilisateurs.

Méthodes et outils utilisés :

  • Lean testing avec de vrais utilisateurs. Recrutez environ cinq utilisateurs réels sur la base des personas définis le premier jour. Enregistrez les sessions afin que l’équipe du sprint puisse obtenir un retour immédiat. Testez votre prototype sur la base d’un ensemble de questions ou de tâches que vous demanderez à l’utilisateur d’exécuter. Observez la façon dont il interagit avec le produit afin d’identifier les éventuels problèmes d’ergonomie ou les difficultés rencontrées.

À ce stade, le produit ne sera pas parfait. Mais le tester de cette manière vous aidera à identifier la plupart des aspects à améliorer. Et à recueillir des informations précieuses sur son utilisation réelle, son utilité et sa désirabilité.

Résultats d’un Design Sprint

Une fois le sprint terminé, le client aura une bien meilleure compréhension des problèmes de ses utilisateurs. Et surtout une foule d’idées sur la façon de les résoudre.

Chez Agily, nous communiquons à chaque client un rapport détaillé sur nos différents ateliers. Y compris des versions numérisées de tous les matériaux et toiles, ainsi qu’un prototype lo-fi fonctionnel. Nous faisons également des suggestions quant à la direction que le client devrait prendre pour développer son produit.

Si le client décide de nous confier la réalisation de son produit, nous lui fournissons une feuille de route complète. Elle décompose le projet en phases, ainsi qu’en tâches prédéfinies pour chaque phase, afin que les développeurs puissent se mettre au travail ou que notre équipe puisse se charger de la phase de développement.

Le mot de la fin 

Le Design Sprint est un outil extrêmement puissant pour accroître l’agilité de votre organisation tout en trouvant des solutions simples à des questions complexes. Un sprint agile peut apporter rapidement des solutions créatives aux clients.

La clé du succès des design sprint réside dans l’alignement des attentes des parties prenantes sur les objectifs du sprint dès le départ et de ne surtout pas les perdre de vue tout au long du processus. L’adoption d’une approche collaborative et centrée sur l’utilisateur est cruciale. Tout comme le choix des bons outils et méthodes de gestion pour tirer le meilleur parti de chaque journée.

Les design sprints peuvent se dérouler en présentiel ou à distance. Ce choix dépendra de la nature de votre équipe et des moyens qui lui conviendront le mieux. Si vous choisissez le distanciel, réservez-vous suffisamment de temps pour des réunions afin que tout le monde puisse travailler ensemble.

Prêt à vous lancer dans un Design Sprint. Découvrez nos services, et comment Agily peut vous accompagner à chaque étape de votre design sprint.  

Loading...